L'équipe de Pellehaut (vingt employés permanents) assure tout au long de l'année un travail de qualité dans la production et le conditionnement des vins et Armagnacs.

PRODUIRE LE MEILLEUR RAISIN QUI SOIT…

Le vin se fait avant tout à la vigne. L’œnologue n’est pas un magicien, il ne peut produire du bon vin qu’avec de bons raisins. Nous faisons donc le maximum au vignoble pour que le raisin arrive à une maturité optimale.

Ce qui signifie un suivi permanent et approfondi du vignoble et notamment un contrôle rigoureux :

  •     Des rendements

Enherbement des vignes et fertilisation organique à base de compost adaptée aux besoins de chaque parcelle, suivant les analyses réalisées sur le sol et le végétal.

  •     Des ravageurs

Comptages réguliers, appui sur une station météorologique informatisée, enregistrement de toutes les opérations au vignoble pour limiter le nombre de traitements.

  •     De la maturation

Suivi des maturités de chaque cépage, par parcelle, de la mi-août pour les précoces (Chardonnay, Sauvignon), jusqu’à fin octobre pour les tardifs (Gros et Petit Manseng). Prélèvements de baies, dégustation et analyses des jus dans notre laboratoire (acidité totale, degré potentiel, …) pour vendanger chaque parcelle à maturité optimale.

…PUIS LE RÉCOLTER ET LE TRANSFORMER DE FAÇON OPTIMALE

Afin de préserver le plus possible les grappes de raisins, les vendanges s’effectuent en grande partie de nuit. Les basses températures favorisent la préservation des arômes contenus dans les pellicules des baies, sensibles aux rayonnements du soleil, et la limitation de l’oxydation. 

 

Le transport des raisins vers le chai est réalisé rapidement à l'aide d'un camion dans des bennes en inox. Au chai, le transfert de la vendange éraflée s'effectue par gravité, sans pompage dans un conquet égoutteur sans vis qui permet de séparer par gravité 50 % des jus de goutte, avant de charger les pressoirs pneumatiques pour les blancs et les cuves autovidantes pour les rouges.

Le pressurage des blancs s’effectue après une macération pelliculaire (dans le pressoir) dont la durée varie suivant les années et les cépages. Les rouges restent en moyenne de deux à trois semaines dans les cuves avant d’être décuvés par gravité sans pompage dans le pressoir pneumatique.

C'est ensuite qu'intervient le travail de l'œnologue dans le choix des modes de fermentation, la durée des macérations et des élevages ...

C'est à la suite de nombreux essais d'assemblage et de dégustation que seront définies les proportions de chaque cuve ou barrique pour les assemblages finaux, afin d'assurer des qualités homogènes tous les ans.